Vrai ou faux


« Source principale : Association Suisse des Télécommunications, ASUT »

Fausse Information

Vérification des faits

« Il y a un lien entre la diffusion du COVID-19 et le déploiement de la 5G. »

Il n’y a pas de lien entre la 5G et COVID-19. Le Coronavirus est un virus qui se transmet d’une personne à l’autre par des gouttelettes lorsque les personnes éternuent, toussent ou expirent. La 5G est la nouvelle génération de réseau mobile qui se transmet par des ondes radio non ionisantes. Rien ne prouve que la 5G est nocive pour la santé des personnes. L’épidémie de coronavirus dans la ville chinoise de Wuhan n’est pas liée à la 5G, et on pense qu’elle prend son origine dans un marché de fruits de mer.

Sources :

«Les arbres sont abattus parce qu’ils bloquent les signaux 5G et qu’il faut, en outre, de l’espace pour de nouvelles antennes d’émission.»

Les arbres, les bâtiments, les véhicules ou même les précipitations peuvent influencer la propagation des signaux 5G. Toutefois, ceci est pris en compte lors de la planification des installations de téléphonie. Il est donc faux que des arbres sont abattus à cause de la 5G.

Source : Des arbres sont-ils régulièrement abattus pour des tests de 5G ? (www.20minutes.fr)

«Le fait de se trouver dans le faisceau d’une antenne 5G peut entraîner des dommages pour la santé. Les enfants sont des cibles particulières car la minceur de leur crâne permet à la radiation d’y pénétrer plus profondément que dans celle des adultes.»

D’après l’état des connaissances scientifiques et après plus de 30 ans de recherche, il n’y a aucune preuve de dommages causés à la santé par les antennes si les valeurs limites sont respectées.

Source: OFEV

«La 5G affecte le flux sanguin du cerveau et la qualité du sperme, dérègle les informations génétiques et entraîne la mort ou le stress oxydatif des cellules.»

Le seul effet nocif prouvé du rayonnement mobile est un réchauffement excessif des tissus. Les valeurs limites de la téléphonie mobile empêchent de tels effets thermiques de se produire, notamment auprès des groupes de population sensibles.

Source: OFEV

«Des centaines d’oiseaux sont morts au cours des tests de la 5G aux Pays-Bas, en raison de la haute fréquence du rayonnement de la 5G.»

Aucun test de 5G n’a été conduit à la Haye sur la période en question.
Entre octobre et novembre 2018, des centaines d’étourneaux sont effectivement morts à Huygenspark, à la Haye.
Cause de la mort : les oiseaux ont mangé non seulement les baies comestibles mais aussi les épines vénéneuses des ifs.

Source : Oiseaux tués, insectes en surchauffe…, démêler le vrai du faux sur les animaux et la 5G (www.lemonde.fr)

«La 5G est cancérogène.»

La 5G qui sera utilisée dans les années à venir diffère peu dans sa technologie, et donc dans ses effets biologiques, de la 4G (LTE).
Selon toutes les informations dont dispose actuellement la science, il n’est pas possible d’établir un lien entre les rayonnements de la téléphonie mobile et d’éventuels problèmes de santé.

Les données disponibles au sujet du cancer sont parfois encore incertaines.
Le Centre international de recherche sur le cancer CIRC a donc par précaution qualifié le rayonnement de la téléphonie mobile de «peut-être cancérogènes» tout comme le café et la fumée de bitume (et non pas cancérogène ou probablement cancérogène qui sont les deux classifications au-dessus).

90% des irradiations individuelles proviennent du téléphone portable.

Sources:

«La 5G tue les abeilles.»

Jean-Daniel Charrière, collaborateur scientifique, Agroscope, Centre de compétences de la Confédération pour la recherche agricole: «Aucune des études menée jusqu’à présent sur le sujet n’a pu établir que la pollution électromagnétique posait problème aux abeilles.».

«Les appels publics tels que 5gspaceappeal.org prétendent que la 5G est une technologie totalement nouvelle et bien plus nocive que la 4G. Les personnes sensibles aux ondes électriques seraient selon ces appels bien plus affectés.»

Les inquiétudes présentées dans les appels, pétitions, etc. concernent les ondes millimétriques et la plage de fréquences comprises entre 26 GHz et 300 GHz. Au terme de l’attribution des concessions en Europe, ces fréquences ne sont pas du tout présentes et ne sont donc actuellement pas disponibles pour la technologie mobile de la 5G.

Les fréquences 5G attribuées en Europe pour l’instant présentent des caractéristiques très similaires à celles des technologies mobiles utilisées actuellement et depuis les 30 dernières années et couvrent une plage de fréquences comprises entre 700 MHz et 3,8 GHz. Certaines des fréquences nouvellement attribuées ont été utilisées précédemment pour des retransmissions radio et TV. C’est pourquoi aucun changement majeur n’est attendu en ce qui concerne les expositions aux radiations.

On trouve de nombreuses études sur le sujet de la sensibilité électromagnétique. Les études en double-aveugle réalisées en laboratoire n’ont pas permis de montrer que les radiations de la technologie mobile ont une influence sur le bien-être

Source : FAQ – 5G et santé sur le site de la Fédération Française des Télécom

«La 5G est inutile. La 4G suffit amplement.»

La 5G permet de remédier aux problèmes de capacité sur les réseaux mobiles actuels en 4G. Par ailleurs, la 5G est capitale pour le virage numérique et l’innovation en Europe.

Au-delà de communications mobiles performantes, la 5G permettra l’utilisation de nombreuses applications nouvelles telles que la domotique (IoT), les applications médicales (eHealth), les applications de traitement d’image (Virtual Reality, Augmented Reality) ou pour la gestion intelligente du trafic.

Sources: ComCom 9 nov. 2017 et 8. fév. 2019

«La 5G consomme beaucoup d’énergie et nuit au climat.»

La 5G est plus efficace que toutes les technologies précédentes. Pour transmettre la même quantité de données, la 5G nécessite moins d’énergie que, par exemple, la 4G.

La 5G permet également une transmission plus rapide et dédiée aux capteurs et aux commandes, et par conséquent une meilleure communication entre les objets connectés et une meilleure gestion de l’énergie dépensée lors de ces communications.
La 5G pouvant ainsi contribuer aux objectifs environnementaux et climatiques

Sources: opérateur de téléphonie mobile, asut, Office fédéral de l’énergie, Darrell M. West (Founding director of the Center for Technology Innovation at Brookings), Tech4i2 Ltd.

Sources :